multidimensionnalité

multidimensionnalité
Bienvenue

vendredi 17 mars 2017

Conditionnement de l’enfant

Aujourd’hui nous savons qu’il existe une hérédité, un karma, qui vont conditionner l’enfant. Comme parents, comment se situer par rapport à l’enfant, pour ne pas lui éviter un conditionnement nécessaire pour son évolution, que nous préférerions lui éviter ?




Nous parlons d’hérédité, de karma, de conditionnement. Il faut avant tout comprendre qu’un certain conditionnement est nécessaire. Il est nécessaire de par la destinée de l’individu, nécessaire de par la loi de la matière, qui n’est que manifestation, et pour qu’il y ait manifestation, il faut forcément que les choses soient prédéterminées, aussi sur un plan karmique, lié au Dharma de l’individu. Je dirais qu’à l’heure actuelle, enseigner la véritable façon de concevoir l’enfant n’est pas le premier souci des Maîtres.


La masse collective, que représente la race actuelle, n’est pas à son meilleur développement. C’est-à-dire que la race qui vous caractérise à l’heure actuelle, n’est pas la race la plus évoluée permettant aux âmes d’acquérir véritablement le développement suprême dans la spiritualité.


Car, comme cela a été écrit dans certains livres de sagesse, chaque race, chaque ère, chaque cycle, développent certains potentiels au travers d’une race. Ces potentiels sont directement en concordance avec les âmes qui viennent utiliser les corps de cette race. Tout ce qui se passe à l’intérieur de la race, correspond aux âmes qui viennent s’incarner, même si quelquefois, il y a de grandes différences, entre la spiritualité dont quelqu’un est capable et la bassesse d’un autre.


Ce qu’il faut comprendre, c’est que le Maître, ou le collège des Maîtres s’intéresse davantage à la race, à un peuple, qu’à une individualité. En développant une race, automatiquement les individualités deviennent des initiés. Mais pour développer une race, il faut aussi développer les individualités, chose qui est faite par tous les hommes de bonne volonté, par tous les guides et par tous les Maîtres. C’est ainsi qu’on ne peut faire évoluer l’un sans faire évoluer l’autre, mais qu’on ne peut pas non plus faire en sorte que la rigueur arrive avant que la race soit assez évoluée et avancée. Les hommes enfantent d’après leur niveau d’entendement, d’après leur niveau d’évolution, comme chaque institution est le reflet strict, personnel et immédiat du niveau d’une race par rapport à sa masse, du peuple et des dirigeants. Si on veut parler théoriquement, je dirais que pour enfanter correctement, il faudrait d’abord que les époux déterminent s’ils veulent un enfant.



Que se passe-t-il à l’heure actuelle ?


La race étant encore trop centrée dans l’astral, les époux ne savent pas prédéterminer une naissance. Ils se disent : lorsque l’enfant viendra, il viendra. J’aimerais qu’il soit de tel signe. S’il y a l’accident, lorsque je trouverai un homme ou une femme je garderai l’enfant. Cela prouve que l’humanité se situe encore trop sur le plan astral.

Comment voulez-vous qu’existe l’enfantement, le nouvel enfantement, dans une humanité qui ne vise l’enfantement que comme un acte de la nature ?


Lorsque l’humanité sera passée sur le plan mental, ce sera différent. Maintenant, si l’on parle de la façon de faire correctement des enfants, les hommes et les femmes vont se demander : « où est le plaisir de l’enfantement, où est la spontanéité de l’enfantement, la beauté, la grâce de l’enfantement, si tout doit être décidé, prédéterminé et prédestiné, réfléchi, mesuré. Je ne suis pas un robot. »


Tout ce qui est réflexion, analyse, tout ce qui est contrôle, tout ce qui est volonté leur semble appartenir à un monde mécanique, mécanisé, robotisé. Ils leur semblent qu’il n’y a plus rien d’humain, plus rien d’astral, d’émotionnel, plus rien de sentimental.

Donc aujourd’hui, pour enfanter dans les meilleures conditions, les hommes doivent avoir l’attitude la plus pure dans l’esprit et dans le cœur, et ainsi l’explosion qui préside à la naissance, à la formation, sera une explosion spirituelle au lieu d’être une explosion émotionnelle.  À l’heure actuelle, la plupart des enfants sont enfantés dans une décharge de plaisir, dans une explosion de plaisir qui reste émotionnelle. C’est pourquoi, vous enfantez des enfants qui seront encore attachés à la sensualité, à la chair, au corps, parce que cela a été la vibration de base de leur vie, le rayonnement de base de leurs cellules, de leur matière.

Comment imaginer, autrement que de cette façon, l’acte sexuel ?

Si vous n’arrivez pas à imaginer, c’est que vous n’êtes pas encore sur le plan mental, ou pas encore assez déterminés et assez conscients. C’est pour cela qu’il ne sert à rien de vouloir forcer les gens à enfanter de telle ou telle manière, car chacun enfante tel qu’il est, de la même manière qu’il veut avoir : pouvoir et argent. Alors si la masse des gens ne peut pas enfanter tel que cela devrait être pour la propreté et la beauté d’un corps qui est à naître, laissons les âmes se prédestiner les parents qu’il leur faut et qui seront à même de leur faire la naissance qu’elles réclament.

Que se passe-t-il lorsque l’on enfante depuis les réactions du plan mental ?
Forcément la biologie, l’anatomie ne vont pas changer parce que vous passez sur un plan mental. Vous serez toujours homme, vous serez toujours femme, il y aura toujours accouplement, mais les sensations ne seront plus du tous les mêmes. Il n’y aura plus de vécu tel que vous le connaissez traditionnellement au niveau des sens et de cette décharge du plaisir que l’homme connaît si bien.

Il y aura plutôt une fusion de deux énergies, une fusion de deux esprits, une fusion en fait de deux foyers de vie engendrant une troisième vie. À ce moment-là, la notion de fusion n’a plus rien à voir avec la notion du plaisir, des sens ou de la chair. Il y a une notion d’extase, et c’est la grande différence.  Le plaisir des sens et l’extase sont complètement différents, en utilisant pourtant les mêmes objets que sont vos corps. Mais cette extase, éprouvée pendant un accouplement, ne peut avoir lieu que dans la mesure où les individus essayent de se positionner sur un plan mental. Les énergies déclenchées par les chakras, qui sont au niveau des différents organes, fusionnent, mais sur le plan mental, alors que chez l’individu qui place sa conscience sur le plan astral, l’énergie déclenchée par les chakras positionnés au niveau des organes, cette énergie va tout simplement être vécue sur le plan astral. Lorsque vous enfantez sur un plan astral, vous obtenez des enfants du plan astral. Si vous enfantez sur le plan mental vous obtenez des enfants du plan mental.

Heureusement cette loi n’est pas inébranlable, sinon l’évolution n’aurait pas lieu. Si bien qu’à l’approche de fin de cycle, quel que soit le niveau d’enfantement des parents, arrivent des enfants forcément plus évolués, des enfants par exemple du plan mental alors que les parents enfantent sur le plan astral. Mais ceci se passe à chaque période de fin de cycle pour qu’il y ait un développement spirituel et une relève vibratoire. Mais à l’intérieur du cycle sont enfantés des enfants qui correspondent à leurs parents.



Comment se passe l’enfantement sur un plan mental ?

Nous avons parlé de la fusion, parlons maintenant de l’impact que cela créé au niveau des énergies et au niveau de l’embryon. Du fait de la fusion des parents, le dégagement vibratoire de cette fusion va se situer et s’ouvrir sur une sphère d’entités. Car les individus, qui attendent leur moment d’incarnation, ne sont pas à la fenêtre en train de regarder ce qui se passe sur le plan physique.

Lorsque les parents enfantent, ils font une immense montée d’énergie qui s’ouvre sur une sphère X. Cette sphère correspond à leur degré d’enfantement, à l’énergie qu’ils ont su déclencher, à la façon dont ils ont vécu cette énergie, à tout ce qu’ils sont spirituellement, héréditairement, et qui correspond à tout ce qu’ils peuvent proposer en tant que famille, race, nation.

Tout ceci compose ce qu’ils peuvent offrir comme destinée à une entité. C’est pour cela que les sphères voyagent. Dans une période X d’un temps de la terre, la sphère d’entités qui était prédestinée aux naissances, ayant acquis suffisamment d’incarnations, que ces entités ayant eu suffisamment de projections, leur sphère se déplace et laisse la place à une autre sphère d’entités.

C’est pour cela que l’on dit que cycliquement, les initiés de tel pays, que les atlantes, que les initiés égyptiens, ou que les initiés celtes reviennent en incarnation, ou au contraire, que les ordres du mal de tel ou tel groupe reviennent en incarnation. Parce que chaque individu, chaque âme appartient à une vibration, appartient à une sphère d’entités, et ces sphères d’entités ont droit à l’incarnation à des heures très précises, à des heures qui correspondent à leur acquis spirituel, ou à la nécessité de leur incarnation pour que quelque chose ait lieu sur la planète. Ce qui fait qu’il y a toujours grande correspondance entre le haut et le bas.

Donc, quand ce grand tunnel de vibration est monté et s’est ouvert sur la sphère qui correspond aux entités qui doivent s’incarner à l’heure actuelle, ce qui est avant tout prédéterminé, c’est la ressemblance des vibrations et uniquement à cause des prédestinations, à cause de ce qu’apportent les parents comme destinée, comme karma, comme éducation, comme position sociale, comme devenir social, position dans une nation, etc. et non pas à cause de ce que sont les parents, ou parce que l’on reconnaît le papa et la maman de l’autre vie.  Les liens karmiques ne sont jamais des liens affectifs, et c’est pour cela que vous pouvez être mariés avec des gens qui sont nouveaux dans votre vie d’évolution.


Si vous vouliez chaque fois retrouver le même époux, la même épouse, il n’y aurait pas d’évolution et de diversité, parce que l’âme, du point de vue de son royaume, n’a pas de relation affective avec le manifesté. Elle a une relation de nécessité et une relation de volonté. Ce qui est juste devient sa volonté, ce qui est nécessaire devient sa volonté, et l’amour est pour tout le monde et pas pour la personne que l’on a précédemment connue. L’amour est pour tout le monde.


C’est-à-dire qu’une âme peut aussi bien prévoir d’épouser tel ou tel être, il n’y a aucun problème pour elle, parce qu’elle a de l’amour pour tout le monde. Par contre la psychologie qui sera issue de l’incarnation, quelle que soit la disposition prise par cette âme et son universalité, va parfois dire : celui-là, je ne le veux pas ; celle-là, je ne la veux pas, ou je la veux, je le veux. Tout ceci appartient au jeu du monde et pas au jeu de l’âme.


Donc lorsque l’âme dans sa sphère a vu quelle destinée elle pouvait obtenir en s’incarnant dans tel ou tel foyer, elle envoie son accord. De la même manière que l’énergie est montée à elle pour la susciter, elle envoie son énergie pour envoyer son accord, pour que l’embryon puisse se former. Sinon l’embryon ne se forme pas, et on dit des femmes qu’elles sont stériles. C’est vrai que dans certains cas il y a vraiment un problème au niveau des organes, mais dans la plupart des cas de stérilité, c’est tout simplement parce que la vibration ne rencontre aucun écho favorable de vie. Dans ces cas-là, la femme et l’homme stériles doivent avant tout travailler sur eux-mêmes. Ce n’est pas leurs ventres qui sont stériles, mais la destinée qu’ils proposent n’intéresse personne. Il leur faut travailler un peu sur eux-mêmes, revoir certaines idées, certaines possessions, les instincts, ou quelle est leur démarche dans le fait de vouloir un enfant .  Car s’il y a bien une chose que l’entité réprouve totalement, c’est de s’incarner parce que papa maman veulent absolument un bébé dans un berceau tout rose. Cela ne plaît pas du tout aux entités.


Les parents veulent un bébé comme un enfant veut le fruit du voisin, parce que c’est la plus belle pomme du quartier. Ils veulent un bébé parce c’est quelque chose qui pourrait les amuser, leur apporter du bonheur. Accomplir l’acte de la nature, puisque Dieu vous a ordonné de perpétuer votre race, c’est donc un devoir, mais accomplir l’acte de la nature ne doit pas être pris comme une distraction. Cela a une très mauvaise réception pour une entité.  Parce que l’entité n’est plus considérée comme un être humain normal et traditionnel, il en devient complètement abêti. 


La maman qui veut s’amuser avec son bébé, la maman traditionnelle que l’on trouve sur la terre et qui fait la moue avec son bébé, qui tord les mots et leur prononciation en pensant se mettre à la portée du bébé, abêtit complètement son enfant avec des langages qui n’existent même pas dans la tête des plus idiots de la terre.  Je dirais qu’elle empêche, qu’elle congestionne l’entité qui est venue, qui est beaucoup plus consciente d’être une entité lorsque le bébé est bébé, que lorsque cet enfant devient adolescent et qu’il y a une descente totale jusqu’au niveau psychologique.


Lorsque le bébé est bébé, il n’a pas de psychologie. Il a besoin de boire, de manger, d’être lavé. Le fait qu’il n’a pas de psychologie existante, lui permet d’être l’entité précédemment désincarnée. C’est-à-dire que lorsque vous avez un bébé entre les bras, vous n’avez pas bébé Barnabé dans les bras, vous avez un désincarné qui vous regarde dans la profondeur des yeux. Les yeux du bébé sont parfois terrifiants, surprenant, c’est à cause de cela. Il n’est pas encore entré dans la psychologie que procure le corps, il reste lui-même. Si vous étiez clairvoyants, vous verriez qu’autour de l’enfant il n’y a pas l’aura d’un bébé, vous verriez le visage de l’homme qui est mort, qui avait quatre-vingts ans et qui était un vrai sage, ou vous verriez la femme de quarante ans qui est morte. Vous verriez la trace de son précédant corps, parce que c’est dans cette image qu’il est descendu.

Puis avec le temps, petit à petit, les lois et les énergies faisant leur œuvre, l’individu s’identifie de plus en plus avec son nouvel instrument. C’est à ce moment que l’enfant va essayer de prendre le monde et de s’approcher du monde.

Dès qu’il va commencer à dire je, et à manifester une personnalité, vous pouvez être sûr que l’enfant est réellement devenu un enfant. À ce moment oui, vous devez vous mettre à son niveau, vous devez faire en sorte que les mots utilisés, les idées utilisées correspondent à son degré d’entendement. Mais tant qu’il y a un bébé, vous devez être conscient que vous avez un adulte, et vous devez lui parler en tant qu’adulte, et lui dire tout ce qui se passe sur la terre, tout ce qu’il peut faire, lui parler de la science des nombres, des astres, ou de la science de la musique, des livres. Vous devez lui parler de toutes ces choses, son cerveau enregistre trois fois plus vite et surtout, l’entité qui ne s’est pas encore identifiée avec le cerveau physique de l’enfant, a les oreilles ouvertes à vos paroles. Il emmagasine pour que les vérités que vous lui dites soient des réalités conscientes, et dans les méandres de sa vie, ces réalités seront acceptées, parce qu’il les aura reconnues.

Lorsque vous parlez à la conscience d’un adolescent et que vous essayez de lui faire admettre la loi de la réincarnation, vous vous heurtez à son degré initiatique, à sa jeunesse, à sa capacité de comprendre et d’abstraire. Si vous lui en parlez lorsqu’il est un bébé, il les admet et il les accepte, et lorsque vous lui en parlez une fois qu’il est adolescent, ayant déjà accepté, pour lui, vous ne faites que dire une vérité. C’est comme si vous tiriez un voile et il accepte de voir. Les enfants qui seront enfantés dans la nouvelle race, qui seront enfantés selon ce principe, ne seront pas forcément de meilleurs enfants que ceux que l’on connaît à l’heure actuelle. Attention, il ne faut pas tout mélanger. Cela ne veut pas dire qu’à l’heure actuelle les surhommes ne peuvent pas naître parce que les gens enfantent sur le plan astral. 


L’humanité est un grand système d’évolution, et les individus enfantent tel que, parce que l’humanité est à ce niveau.  Pour bien comprendre ce que je dis, il faut avoir à l’esprit le phénomène de l’évolution des races, et savoir qu’une humanité s’accomplit à l’intérieur de sept races successives, engendrant elle-même des sous-races, et c’est à l’intérieur de ces sous-races, qu’il y a des compromis, où des individus plus évolués viennent chez des parents moins évolués et vice versa d’ailleurs. Mais à l’intérieur du grand cycle, naissent que ceux qui correspondent à ce cycle précis de vibration, d’évolution et d’initiations précises.  Ce qui fait que vous, lorsque vous renaîtrez dans l’autre race, c’est parce que vous serez nés maintenant et que vous aurez évolué dans cette vie-ci. Il ne faut donc pas vouloir faire de meilleures naissances, créer des surhommes. 







Il faut avant tout travailler sur le plan spirituel, et ainsi, vous effectuer le travail véritable de chaque "race".  Chaque cycle de toute façon est prédestiné et s’effectue immanquablement. L’homme ne peut pas en accélérer le rythme. Il peut faire en sorte de mieux vivre à l’intérieur du cycle, en faisant la part du vrai et du faux, du bien et du mal, mais il ne peut pas accélérer le rythme. Il ne peut pas œuvrer pour que la prochaine race soit déjà là. C’est impossible, parce qu’il faut un certain cycle de rayons, et ces rayons ne viennent en manifestation qu’à certaines heures cosmiques, justement, lorsque les sphères arrivent à un certain glissement. Ainsi par leur glissement une ouverture se fait et le rayon descend. L’intérieur des cycles, la grandeur et la beauté d’un cycle vous appartiennent. Lorsque vous développez suffisamment de qualités, vous n’êtes pas soucieux de ne pas encore appartenir à la prochaine race qui sera plus évoluée, parce que le fait d’être pleinement évolué dans une race X est déjà largement satisfaisant, et de plus, vous ne pourrez aller dans l’autre race qu’en étant pleinement développé dans cette race-ci.


Si l’on voulait absolument par esprit de perfection faire en sorte que ne naissent que des surhommes, la technique ne marcherait pas plus que ce qu’il existe d’entités capables d’être des surhommes. C’est-à-dire que vous n’obtiendriez pas de meilleurs résultats. Vous n’auriez pas plus d’individus initiés pour autant. Vous aurez des individus un peu plus équilibrés, un peu mieux orientés, c’est un fait, mais pas de surhommes, à cause de ces sphères dont j’ai parlé tout à l’heure, et qui sont les matrices des âmes à naître.

Issu des dossiers de la "Conscience Universelle"
Vous pouvez partager ce texte à condition d’en citer la source :